Saturday, March 21, 2015

C4 -- extrait des Chants du malaise, 1994

Dans la mansarde ténébreuse
l’heureuse Zelda Rissenstein
se caresse le ventre
et les seins

les soldats bruns l’emportent
sur leurs ailes d’acier
dans un wagon de tôle froissée
et sur les rails de l’enfer
le wagon roule, roule encore
son corps
mutilé et atrocité
des exhalaisons
passagères

le rythme d’équinoxe
solstice de la perte
une fournaise et puis des cendres
Zelda Rissenstein et Cassandre.


*****

Zelda

In a dark attic
a girl known as Zelda
caresses her body
caresses her breast.

The Brown Soldiers
grab her
with their sharp claws
and take her away
on their wings of iron.

A wagon
of crisped steel boards
and on the railroads
to hell
she yells.

Equinoctial rhythm
solstice of loss
a furnace then ashes
Zelda Rissenstein vanishes.

*****

Excerpt from Les chants du malaise publié dans  RAL,M 73-74 juillet 2011.
English transversion 2005 by Walter Ruhlmann, first published in poeticdiveristy, December 2007

No comments:

Post a Comment